Lettre à Serge Péloquin, maire de Saurel

Source : Le maire Serge Péloquin tanné de ceux qui chialent sur tout et sur rien, CJSO, 10 septembre 2020

Monsieur Serge Péloquin, maire de Saurel

Feu Jean Lapierre disait régulièrement sur les ondes du 98,7 FM qu’un politicien en exercice devait éviter à tout prix d’accuser les journalistes pour ses revers de fortune. Il aurait donc fortement conseillé à ce même politicien, de ne pas interpeller sur le ton du reproche, les citoyen(e)s dans leur droit fondamental de prendre la parole dans nos sociétés démocratiques.

Autrement dit, le droit de chialer, s’il n’est pas spécifiquement inscrit dans la Charte des droits et libertés, est un privilège intrinsèquement fondamental pour chacun d’entre nous. Un politique qui ne l’accepte pas ou qui est incapable de vivre avec la critique, se doit de se questionner sur la nature de son rôle et de son engagement et ce faisant, de prendre les décisions qui résultent des conclusions auxquelles il arrive; c’est dans la nature des choses.

Mais au fait, qu’est-ce que chialer? Selon l’Office de la langue française, ce mot n’existe pas. Mais il est présent dans le langage parlé populaire et son sens le plus usuel est celui de se plaindre. À ce titre, est-ce que poser des questions aux politiques ou prendre la parole publiquement pour émettre une opinion peut s’assimiler à du chialage? Chacun jugera en se disant que tout est dans la manière. Mais tirer sur le messager n’a jamais changé le mal de place et révèle surtout une position de faiblesse.

Ceci étant, fondamentalement, le citoyen dans sa communauté aspire au bonheur dans son sens le plus large, pour lui et les siens. Conscient des contraintes, il sait que le dollar de taxe ne peut s’étirer à l’infini et ce faisant, il accepte que le politicien qui a été démocratiquement élu prenne des décisions dans les meilleurs intérêts de tout un chacun. C’est dans la nature du contrat social qui nous unit, dans une ville ou dans un pays. Si alors, le citoyen prend la parole ou chiale par opposition au silence ou à la défection, c’est qu’il ressent un malaise, fondé ou non. Si ensuite, plusieurs citoyens prennent la parole ou chialent, c’est qu’il y a un réel problème. Alors, vouloir les faire taire au lieu d’essayer de les comprendre est une bien mauvaise stratégie; à la limite, elle mène à un mur, voire à la division et dans les cas extrêmes, à la dictature. Ce n’est personnellement pas ce que je veux pour Saurel.

La question qui s’impose maintenant, c’est pourquoi certains citoyens(ne)s prennent, ce qui est pour eux, la parole publique, pour devenir ce qui est du chialage aux oreilles de certains, comme vous vous en plaignez monsieur le maire? Pour y répondre spécifiquement, il convient de s’attarder au qui est visé par le chialage et au pourquoi chialent-ils, dans le contexte du Saurel de 2020?

Sur le qui, c’est naturellement vers vous mon cher M. Péloquin que ce chialage est dirigé. Vous qui terminez votre 7année à la mairie de Saurel et dont la lune de miel a été d’une durée exceptionnelle et pour certains, anormale. Vous qui depuis le début, avez occupé tout l’espace public et médiatique en occultant quiconque pouvait un tant soit peu, vous faire de l’ombrage. Il est donc normal qu’ayant voulu occuper seul le haut du pavé pour être aimé, seul pour recevoir tout cet Amour qui est votre carburant de vie, vous soyez maintenant seul pour en récolter le résultat. Est-ce que le charme est rompu? Manifestement, votre réaction épidermique en donne une indication.

Sur le pourquoi du chialage, je vous dirais, M. Péloquin que nous sommes arrivés à la fin d’un cycle de 2 mandats et que simplement, l’heure des comptes est arrivée. Vous qui avez suscité l’espoir en 2013 et la confiance de 85,54 % des citoyens en 2017, vous poussant ce faisant vers des sommets vertigineux pour y regarder notre avenir et le mettre en œuvre, les citoyens vous demandent maintenant de redescendre dans leur réalité.

Dans celle-ci, conscients que la pandémie a le dos large, vos commettants vous demandent donc : « Where is the beef? » C’est une expression idiomatique utilisée en anglais américain dont le sens pourrait être : « Où sont concrètement, les résultats probants? » Manifestement, quand on en vient à poser ce genre de question, c’est qu’on ne les voit pas et que le sous-entendu est clair : on n’a peu ou pas confiance qu’il y en aura.

En ce sens, la question qui s’imposera graduellement dans les mois qui viennent est : « Est-ce que plus de temps c.-à-d. un autre mandat donnera des résultats? » Autrement dit, si 2 mandats c.-à-d. 8 ans pour comprendre et déterminer ce qu’il fallait faire pour faire rayonner Saurel de nouveau et le mettre en œuvre n’ont pas fait la « job », est-ce qu’en rajouter un autre le permettra? Ne l’oublions jamais : ce que l’éducation, les qualités personnelles, l’expérience et l’exercice du pouvoir n’ont pu faire, « plusse » de temps ne le fera pas. C’est dans la nature des choses.

Une dernière question pour votre réflexion : Existe-t-il un monopole de l’Amour de Saurel? Autrement dit, est-ce que ceux qui chialent aimeraient moins leur ville de Saurel que ceux qui sont dociles? Est-ce que ceux et celles qui prennent la parole publiquement ne seraient-ce que pour poser de simples questions doivent être considérés comme des chialeux? Des adeptes du « Saurel Bashing »? Donc, est-ce qu’il y a des bons et de mauvais Saurelois? Personnellement, je ne le crois pas.

On assiste actuellement aux États-Unis, menée par le très narcissique Donald Trump, à une stratégie électoraliste de division citoyenne d’une ampleur telle, que les conséquences pourraient devenir incontrôlables et déboucher sur des affrontements armés. Saurel n’est pas les États-Unis et de grâce, rejetez cette tactique de division entre bon et mauvais Saurelois.

Veuillez agréer, monsieur le maire Péloquin, mes salutations distinguées.

Jocelyn Daneau, jocelyndaneau@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s